Déroulement d’un stage

image_print

Comment se passe un stage avec Blandine Rimaud -Liard

Nous logeons en gîte et je fais mon maximum pour avoir des chambres individuelles.

Je fais les courses et je fais à manger. Les stagiaires rajoutent toujours leur savoir faire. Ouf !

Nous partons le matin à 9H30 du gîte à pied, en voiture, en vélo ou en bateau, avec le matériel de peinture et un sac à dos pour vêtements chauds et de pluie…

Nous nous baladons et selon ce que l’on rencontre on se met à dessiner. Je ne vous impose rien, mais surveille que vous ne fassiez pas toujours la même chose.

Je circule entre vous 8 pour donner conseils et répondre à vos questions. Je dessine en même temps que vous mais il ne faut pas hésiter à me déranger, au contraire.

A midi c’est crêperie, petit resto ou pique nique à la charge du stagiaire. C’est un temps de repos mais c’est plus fort qu’eux, les stagiaires y dessinent encore et encore. Les serveurs sont obligés de réclamer un peu de place sur la table pour y poser les assiettes. Et que dessiner à table ? Son voisin(e) par exemple, c’est là que beaucoup découvrent le tracé du portrait.

De temps en temps nous faisons des haltes dans des cafés. Surtout quand la pluie nous y pousse. Donc ce n’est pas souvent !

Nous rentrons au gîte vers 17H30 et c’est quartier  libre. Les premiers jours nous avons l’impression de rentrer trop tôt, nous aimerions bien dessiner encore un peu. Mais il faut ménager ses forces car passer une journée entière au grand air à se concentrer sur son carnet c’est fatiguant ! Mais rien n’empêche qui veut de ressortir.

Apéritif/Débriefing à 19 H où nous regardons tous les carnets. C’est là que les portraits réalisés à midi produisent leur effet, une bonne partie de rigolade.

Nous mangeons tous les soirs au gîte à19H30.

Je n’ai pas de programme précis des journées car tout peut changer en fonction de la météo ou autre. Mais j’ai repéré les lieux et je sais où on peut aller pour dessiner des sujets variés.

Nous échangeons beaucoup entre stagiaires. Il y en a qui ne sont plus débutants et qui acceptent volontiers de partager leur façon de faire.

Nous dessinons directement au feutre ou au bic puis nous mettons la couleur sur place. Je n’interdis pas le crayon gris mais la gomme oui. La gomme est une perte de temps et efface bien souvent des premiers traits qui sont pourtant excellents. Au début c’est dérangeant mais les progrès sont vite là.

Parfois nous finissons nos dessins le soir. Je ne vous laisse pas énormément de temps à chaque dessin pour vous obliger à voir l’essentiel et à ne pas dessiner de détails superflus. En fonction de l’avancement de chacun j’annonce le temps qu’il reste, cela va vous stresser ! Mais vous allez vite prendre confiance en vous. Nous dessinons assis mais aussi  debout et souvent pas très confortablement installés. Ça oblige à dessiner vite.

II est recommandé de ne pas retoucher les dessins à partir du lendemain car la fraîcheur des traits et des touches de peinture disparaîtront.

Je fais en sorte que chaque personnalité ressorte dans les dessins; ainsi vous verrez qu’avec le même sujet tous les dessins des stagiaires sont différents.